lundi 5 novembre 2012

Lundi 5 novembre - Le jour où on aurait voulu rater l'avion - Céline

Nous nous réveillons tôt. Certains d’entre-nous espèrent pouvoir changer le billet de retour pour participer aux 48h de grève avec les camarades Grec-que-s. Toujours pas d’internet à l’auberge, nous allons dans un café wifi pour trouver les coordonnées de la compagnie aérienne. Près de 200 euros pour changer la date de retour. Sans compter les éventuels problèmes d’agenda pour le boulot. A contre-cœur, nous laissons tomber. Le temps de boucler les sacs et de saluer Neal et Alex qui normalement prennent leur avion le lendemain à Volos, nous quittons l’auberge direction place Syntagma. A pied. La grève des métros a déjà commencé. 
En chemin, nous croisons plusieurs contrôles d’identité d’étrangers. Plus loin, piquet devant l’entrée d’un hôpital en grève. Place Syntagma, les syndicalistes sont en plein préparatifs pour monter le podium. Des affiches partout pour la manifestation prévue le jour du vote au Parlement du 3e mémorandum d’austérité. Du 3e "Mordorandum". 

A l’aéroport, nous constatons que l’avion a une heure de retard. Le temps de surfer sur internet pour s’informer de l’avancement de la mobilisation pour le 14 novembre en Belgique. Grève nationale des cheminots CGSP, bonne nouvelle ! 

L’avion décolle pour une escale… à Copenhague. Notre empreinte écologique fait un bond d’un coup. Nous arrivons à Bruxelles dans la soirée.



Pluie, froid, train, tram et pâtes à la maison. Retour à la vie "normale" avec 24h d’interviews à retranscrire, quelques bonnes pages à écrire et des soirées-témoignages de notre voyage à préparer… Mais encore plus gonflés à bloc pour faire ce que tous ceux que nous avons rencontré nous ont demandé de faire: élargir la bataille en menant aussi le combat là ou on vit contre la Troïka, l'Europe et le capitalisme. C'est promis! Et ce sera avec encore plus de détermination. Solidarité internationale, plus que jamais!

Céline, 5 novembre 2012.

1 commentaire: